Congrès Médecine et Spiritualité

1 . Voyage au mont saint Éloi le 24.05.15

2.  Voyage à Vendeville le 27.06.15

3 . Voyage à Lisieux le 12.09.15

 

Naître, mourir, renaître encore et progresser sans cesse, telle est la loi"                 Allan Kardec

  HISTORIQUE



Le Chainon spirite  crée en 1920 par André Richard , a pour objet  l'application de la philosophie spirite,recherches concernant l'idée de la survie de l'âme et l'explication des phénomènes spirites , leurs conséquences sur la vie morale des êtres humains .

Les questions politiques, de controverses religieuses ,d'économie sociale sont interdites.

Par contre le chainon encourage la solidarité, la distribution de dons et de secours moral au cours des épreuves de la vie .

Dans sa conception sur la survie de l'âme , le chainon reste attentif à toutes les ouvertures spirituelles et scientifiques extérieures.

Il ne pourra sous aucun prétexte changer de but ou dévier de la doctrine codifiée par Allan Kardec

Le Chainon poursuivra en son sein les recherches sur le magnétisme et leurs applications
sans rénumération

 

Une adhésion annuelle est prévue.



 Convention des droits de l'homme.

Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 7

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Article 20

1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.